Dossier #2 : Bienfaits et Méfaits des Trophées

Conclusion

Les trophées existent depuis 13 ans, du moins sur PlayStation. Purement additionnels et facultatifs, ils ne manquent pourtant pas de diviser les joueurs car ils ont un certain impact social. Si certains y sont hostiles, d’autres s’en désintéressent, se contentant de les saluer d’un signe nonchalant et amusé de la main, lorsqu’ils les voient défiler. Mais beaucoup de joueurs sont devenus amateurs voire passionnés de chasse.

Tantôt pragmatiques, tantôt divertissants, les trophées apportent à beaucoup un sentiment d’accomplissement car ils donnent l’impression d’avoir exploré la totalité d’un jeu. Si certains joueurs sont plus axés sur l’exploration, d’autres aiment dépasser leurs limites, et les trophées proposent parfois des défis très exigeants. Cela rappelle que les jeux vidéo sont parfois intimement liés à la notion de compétition. Pour autant, une compétition purement amicale est-elle forcément néfaste ? Cela ne peut-il pas aussi devenir un moyen de partager voire de s’entraider ? NicoFantasy, fondateur de PSTHC, se réjouit de «  côtoyer des personnes de tout horizon. IRL on est dans notre zone de confort à rester avec des gens socialement proches de soi. Avec la chasse des trophées, on côtoie tout le monde, c’est une bonne ouverture d’esprit. Cela permet de rencontrer des personnes formidables, et d’autres un peu moins formidables. Je me suis fait une quantité d’amis assez incroyable. Au début je ne pensais pas que ça soit possible de lier des amitiés derrière un écran, j’avais tort.»

Il serait toutefois naïf de nier les désavantages et les nombreux défauts amenés par les trophées. Certaines listes de trophées sont perçues comme injustes, à cause de trophées en ligne, aléatoires ou tout simplement bogués. Tout le monde n’apprécie pas de devoir changer son comportement de joueur, ou de voir la durée de vie des jeux artificiellement rallongée. C’est indéniable, de nombreux gamers voient d’un mauvais œil la multitude de collectibles sans intérêt ou les niveaux de difficulté hardcores imposés. Si certaines contraintes ajoutent du piquant au divertissement, il ne faut pas totalement perdre de vue l’aspect ludique des jeux vidéo.

Que l’on soit pour ou contre, les trophées sont une réalité qui n’est pas prête de disparaître. Chaque joueur est libre de choisir quels sont les défis qu’il est prêt à relever, ou les contraintes qu’il est capable d’accepter, pour venir à bout de la complétion d’un jeu, sans pour autant perdre la notion de plaisir et de divertissement. Tout cela est très personnel. Quoiqu’il en soit, on ne peut nier que l’émergence des trophées change les comportements, au niveau du gameplay, comme de l’achat d’un jeu. Je ne pense toutefois pas que cela ait drastiquement bouleversé le monde du jeu vidéo. De tout temps, et même avant l’apparition d’internet, des gamers jouaient par pur divertissement, quand d’autres s’imposaient – d’eux-mêmes – des défis plus ou moins exigeants. Les listes de trophées demeurent une source de motivation pour les joueurs, et ne sont pas dénuées d’intérêt non plus, pour certains développeurs. La fonctionnalité existe et ne tient peut-être qu’à être améliorée. Ensuite, c’est à nous de l’utiliser ou non.

Il ne me reste plus qu’à remercier les différentes personnes qui sont intervenues sur cet article et qui ont toutes apporté des arguments ou exemples très intéressants. N’hésite pas non plus à me donner ton avis !

IntroductionIntervenantsBienfaitsMéfaitsImpactBilan

10 réflexions au sujet de « Dossier #2 : Bienfaits et Méfaits des Trophées »

  1. Personnellement, les trophées, je les vois comme étant un challenge de plus à réaliser dans un jeu. Même si parfois, il m’arrive de m’aider sur le site officiel PSHTC, quand j’en débloque un par surprise, j’ai un sentiment de satisfaction. Le tout premier trophée de gagné est celui de Game Of Thrones de chez Telletale mais c’est un platine qu’on débloque tous quand on joue à ce jeu donc, je ne sais pas s’il compte réellement. Par contre, platiner Spyro (et encore je n’ai pas fini le 3), ça été satisfaisant !

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai moi aussi commencé par les Telltale, qui se font seuls. Mais c’est bien, ça donne progressivement le goût de la collection.. Bravo pour les Spyro ! Je les ai aussi complétés il n’y a pas longtemps. Et merci pour ton commentaire !

      Aimé par 1 personne

  2. Merci encore pour ton invitation à donner mon avis sur les trophées ! Comme toujours, tu as fait un formidable travail d’analyse et de synthèse avec ce dossier, qui est passionnant à parcourir. Ça aide à comprendre bien mieux les motivations de certains pour les trophées, tout comme de voir que certains n’en sont tout simplement pas passionnés. Indéniablement, le trophée a un petit aspect social plus fort que je ne l’imaginais et qui est riche d’anecdotes. C’est fascinant de voir les réactions et ressentis de chacun sur ces trophées, leur diversité – et en même temps, ils aident aussi à nous lier en tant que joueurs !

    Aimé par 1 personne

  3. Excellent article, le fait d’avoir plusieurs points de vue permet de voir que le sujet (dé)plait. J’ai commencé par les succès sur Xbox 360 avant de bifurquer sur les trophées après avoir eu la PS3. Du moment que leur obtention ne ruine pas l’expérience de jeu, c’est le principal. Je me souviens avoir dû faire FF X/X-2 avec une soluce à mes côtés car certains trophées ne pouvaient s’obtenir qu’à un moment précis de l’aventure (les pires). Je ne joue plus aussi bien aux consoles de Microsoft et Sony, la Switch m’occupant pas mal. Nintendo n’a pas succombé à la chose de manière générale. Super Smash Bros. proposait en quelque sorte cela avec des trophées à l’effigie des personnages de l’univers Nintendo à débloquer . Il est amusant cependant de voir qu’Ori et Cuphead sur Switch, sortis d’abord sur Xbox One, ont un menu lié aux succès.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci d’avoir pris le temps de lire et commenter ! Ah, les trophées manquables qui imposent de jouer avec la soluce à côté sont quand même un peu enquiquinants. C’est vrai que certains jeux Switch ont un système de défis « interne » !

      J'aime

  4. Félicitations pour ce dossier (oui je suis très lente pour me mettre à jour). C’est toujours intéressant d »avoir différents avis sur une même thématique ainsi que les diverses expériences éprouvées selon les jeux et les habitudes de chacun.e. Qu’on les chasse ou qu’on les fuit, les trophées ne laissent personne indifférents. ça fait même bizarre de se dire qu’ils existent depuis aussi longtemps et qu’ils se soient aussi bien ancrés dans les habitudes des joueurs.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s