Dossier #3 : Little Nightmares | L’analyse d’une saga cryptique

5. Les destins tragiques de Mono et du Fugueur

Il est temps de parler des personnages jouables des différents jeux de la saga. Very Little Nightmares permet d’incarner une fillette portant un ciré jaune. Si l’on peut croire qu’il s’agit de Six, la fin du jeu dément cette hypothèse. Les extensions permettent d’interpréter le Fugueur. Il s’agit de l’un des nombreux enfants captifs de l’Antre. Comme Six, il tente de s’évader. Le jeune garçon est plus social que Six, car il n’hésite pas à collaborer avec les Nomes, pour progresser. Il affronte la Grand-Mère et le Concierge avant d’être capturé par la Dame, qui le transforme en Nome. Le destin du Fugueur est tout aussi tragique que celui de Mono dans la mesure où il croise la route d’une Six affamée. Le Nome lui tend une saucisse, qu’elle refuse, afin de se délecter de sa chair. Le joueur a maintenu le Fugueur en vie au cours de trois extensions. Il l’a même aidé à s’échapper d’un sac mortuaire qui le conduisait aux cuisines, où il aurait été dévoré. Tout cela pour que Six se jette sur le Nome et en fasse son dîner ! Quelle ironie.

Le prénom de Mono est très intéressant. On peut supposer que cela fait référence aux téléviseurs monochromes ou au chiffre 1, comme si Mono était le premier parmi six enfants. Ce prénom annonce peut-être aussi un destin sinistre et solitaire. Il porte un sac sur la tête qui, d’après le site officiel, lui sert de refuge. Pour autant, il n’hésite pas à retirer son masque lorsqu’il affronte l’Homme Filiforme. Comme s’il était enfin prêt à se battre et à accepter la vérité. En dépit de son avenir, Mono est d’un naturel protecteur. C’est probablement ce qui rend son destin si tragique. Il n’hésite pas à arracher Six des griffes du Chasseur, avant de la guider, dans Pale City. Six est si débrouillarde qu’elle n’a rien d’une demoiselle en détresse. Néanmoins, Mono fait tout ce qui est en son pouvoir pour la préserver du harcèlement des Brutes de l’école, ou même pour l’extraire de la Tour. Six lui sauve aussi de nombreuses fois la vie. A plusieurs reprises, Mono risque de tomber dans le vide et s’accroche à la main salvatrice de Six. On s’attend à ce que cela se reproduise, à la fin du jeu. Malheureusement, la fillette choisit délibérément de le laisser choir dans le vide. Sur le coup, son acte est considéré comme une trahison infâme. On savait que Six était prête à tout pour survivre, mais pas qu’elle avait aussi peu de principe. Lorsqu’on découvre l’identité future de Mono, on relativise et on suppose que Six avait peut-être ses raisons. La petite fille au ciré jaune est-elle l'(anti-)héroïne ou le véritable cauchemar de la saga Little Nightmares ?

6. Six : victime ou bourreau ?

On sait peu de choses au sujet de Six, si ce n’est qu’elle a neuf ans et porte un ciré jaune. Six a une apparence androgyne. A priori, son genre n’était pas déterminé lorsque le jeu est sorti et ce sont les joueurs qui se sont forgés leur propre avis. Aujourd’hui, il est convenu et confirmé que Six est une fille. On peut supposer que son nom signifie qu’elle est la sixième enfant, ou la sixième dame. Comme il s’agit du premier personnage jouable, et de celui que l’on retrouve dans l’ensemble des jeux, Six est considérée comme le protagoniste de Little Nightmares. Le site officiel stipule que ce n’est pas une enfant normale, et qu’elle est perdue dans un monde qu’elle ne reconnaît pas. Bien que ses méthodes soient parfois contestables, on a envie de croire que Six a pour vocation de sauver cet étrange monde cauchemardesque. Après tout, elle montre des signes de réconfort vis-à-vis des Nomes de l’Antre. Elle tue plusieurs créatures du bateau, mais seulement parce qu’elle y est contrainte pour survivre. Si les Convives souffrent d’une faim insatiable, Six est rongée par la famine. Elle est victime de plusieurs malaises, au cours du jeu, lesquels l’incitent à manger de la nourriture glanée ici et là. Puis un rat. Puis un Nome. Et pour finir, la Dame elle-même. On peut supposer que Six meurt de faim car elle refuse d’ingérer la nourriture de l’Antre. Ne s’agit-il pas de chair d’enfant, après tout ? Malheureusement, Six ignore peut-être que les Nomes sont d’anciens bambins, et finit de toute façon par commettre l’irréparable, en dévorant la Dame. Il est difficile de savoir quelles sont les motivations de Six et de quel côté du spectre du mal et du bien, elle se situe.

Il en va de même dans Little Nightmares II. Lorsqu’on la rencontre, Six est une enfant maltraitée et apeurée. Sa seule consolation dans ce monde malade est sa boîte à musique. Traquée par le chasseur, rudoyée par les brutes de l’école, puis capturée par l’Homme Filiforme, Six subit beaucoup d’épreuves. Hélas, ces blessures la rendent rancunière. Elle n’hésite pas à détruire l’un des écoliers et elle contemple la crémation du Docteur avec une sérénité troublante. Tout au long du jeu, Six fait tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher Mono d’aller au bout du couloir. On peut imaginer que la fillette essaie de sauver son ami, à moins qu’elle ne veuille pas qu’il découvre une vérité dérangeante. Little Nightmares II commet un tour de force en faisant de Six, le personnage le plus emblématique de la saga, le réel boss final du jeu. Après avoir été enlevée par l’Homme Filiforme, Six devient une créature gigantesque aux membres disproportionnés. Elle essaie de tuer Mono, lorsque celui-ci tente de détruire sa boîte à musique. Il parvient malgré tout à la sauver. Six le remercie en le laissant basculer dans le vide. L’abandonne-t-elle pour assurer sa propre survie, ou a-t-elle compris que Mono deviendrait l’Homme Filiforme ? Dans tous les cas, Six ne fait que le précipiter plus sûrement vers ce destin tragique. Et bien qu’elle parvienne à retourner dans la réalité, la fillette n’est plus la même.

La fin secrète du jeu dévoile que Six est accompagnée d’une ombre, surnommée Shadow Six. Aussi surprenant que cela puisse sembler, cette silhouette apparaît déjà dans le premier Little Nightmares, de manière fugace, lorsque Six dévore quelque chose. La petite fille est-elle la victime d’un monde qui finit par la corrompre, mais dont elle tente malgré tout de rompre l’ordre, ou est-elle finalement le pire cauchemar du jeu ?

Shadow Six apparaît, brièvement, au sommet de la table, dans le premier jeu.

Épilogue

Bien qu’elle ait des allures de conte pour enfants, la saga Little Nightmares se révèle encore plus cryptique et déroutante qu’on ne pouvait l’imaginer. Le lore est exploité de manière cross-media, ce qui ne facilite pas la compréhension de la chronologie des événements. La temporalité est d’autant plus ambiguë et troublante suite à ce que l’on a appris dans Little Nightmares II. Les lieux sont tout aussi emblématiques et significatifs. La direction artistique et le level-design possèdent une iconographie très forte, qui s’inspire parfois de périodes sombres de l’Histoire. Cela contribue à rendre l’atmosphère très oppressante, en plus de références très nombreuses envers le cinéma d’horreur, notamment. Mais la véritable force de la saga réside dans ses personnages énigmatiques. Pourquoi certains enfants sont-ils bons et d’autres mauvais ? Si les antagonistes du premier jeu sont motivés par une faim insatiable, qui pourrait dénoncer la société de consommation, les ennemis du second opus semblent formatés physiquement et psychiquement. Le préquel semble condamner la cécité et la passivité du plus grand nombre face à la déchéance du monde. Il ne s’agit toutefois que de théories, tant les jeux sont cryptiques, et peut-être aux antipodes de toute forme de morale. La plupart des boss du jeu semblent régis par une obsession de l’ordre. Six et ses petits camarades sont de véritables agents du chaos qui vont mettre cela à mal. Mais ce sont la Dame et l’Homme Filiforme qui rendent la saga vraiment ambiguë et fascinante, en lui retirant toute forme de manichéisme. En effet, ces deux boss ne sont pas si différents des prétendus protagonistes des jeux. Entre parallélismes troublants et destins tragiques, Little Nightmares met en scène des anti-héros taciturnes, énigmatiques et malgré tout fascinants. Si le Fugueur et Mono sont mémorables, à cause de la tragédie dont ils sont victimes, Six est déroutante et aussi envoûtante que la berceuse composant le thème musical du jeu. Elle est si imprévisible qu’on en vient à se demander s’il s’agit de la victime ou du bourreau de ce monde si étrange. Et si les enfants étaient les véritables petits cauchemars du jeu ?

Cela ne se fait pas de déranger les gens dans leur bain.

Sources

Rendons à César ce qui est à César. Voici plusieurs sites, blogs et vidéos qui m’ont beaucoup aidée au cours de la rédaction de cet article. Pour aller plus loin, n’hésitez pas à les visiter.

Sites et blogs :

https://fr.bandainamcoent.eu/little-nightmares/little-nightmares

https://fr.bandainamcoent.eu/little-nightmares/very-little-nightmares

https://fr.bandainamcoent.eu/little-nightmares/little-nightmares-ii

https://fr.wikipedia.org/wiki/Little_Nightmares

https://little-nightmares-fr.fandom.com/fr/wiki/Wiki_Little_Nightmares_FR

https://lecabinetdecuriosites173620709.wordpress.com/2020/10/14/avis-little-nightmares/

Vidéos :

Little Nightmares Darkest Secrets and Easter Eggs

The Complete Little Nightmares Timeline Explained

Who is the Hunter ?

10 Things you might have missed in Little Nightmares II

Les secrets et théories de Little Nightmares II

Qui est la Dame ?

Mon ultime théorie sur la véritable histoire de Little Nightmares

Les mystères de Little Nightmares

Cinq théories

Introduction, genre et chronologieLieux, iconographie et référencesGalerie des ennemisProtagonistes, bilan et sources

15 réflexions au sujet de « Dossier #3 : Little Nightmares | L’analyse d’une saga cryptique »

  1. J’avais hâte de dévorer cet article, et sans surprise c’était tout simplement passionnant. On en parlait sur mon blog il y a quelques jours mais l’univers de Little Nightmares est tellement cryptique qu’on peut s’amuser à le décrypter de nombreuses manières différentes, et c’est quelque chose que je trouve fascinant à faire. J’ai beaucoup aimé ton approche des personnages, des lieux et des événements.

    Toutefois, j’aurais une autre théorie concernant la fin de Little Nightmares II. Tout comme toi, j’ai d’abord pensé que Six était finalement une antagoniste en raison de la trahison qu’elle commet à l’encontre de Mono. Que ce soit par pure méchanceté ou par vengeance pour ce qu’il vient de faire, quand on connaît les événements du premier opus, c’est le constat qui s’impose. Pourtant, en voyant la fin bonus, une autre idée m’est venue et pour le coup, ça change totalement ma vision du personnage. Et si, finalement, ce qu’on prend comme un acte méchant de la part de Six était en réalité un sacrifice positif ?
    Ces deux termes semblent contradictoires, je sais, mais je t’explique. Dans la fin bonus, on entend le ventre de Six gargouiller, ce qui signifie qu’elle commence déjà à mourir de faim. Du coup, est-ce qu’elle n’aurait pas lâché la main de Mono pour le protéger d’elle-même, de peur de finir par se jeter sur lui ensuite ? Auquel cas, peut-être se serait-elle rendue à l’Antre dans l’espoir de trouver de la nourriture, avant finalement de tomber dans un autre cauchemar l’ayant confrontée à ses pires instincts.
    Ceci dit, cela soulève des questions supplémentaires sur le rôle de Mono, que l’on découvre être l’Homme filiforme. Tout comme toi, j’ai immédiatement pensé qu’il s’agissait d’une boucle temporelle. Cependant, je n’ai pas envisagé le fait qu’il n’y avait qu’un seul Homme filiforme, qui serait Mono. À mes yeux, il pourrait éventuellement s’agir d’une lignée qui se perpétue de victime en victime, avec l’un des enfants prenant à chaque fois la place de l’ancien Homme filiforme qui, on l’imagine, est peut-être amené à mourir ou à disparaître naturellement à un moment donné. Dans ce cas-là, Mono serait lui-même devenu comme son bourreau à partir du moment où il a eu le courage et la force de lutter contre lui. Ceci dit, j’aime également beaucoup ta théorie selon laquelle il s’agirait de lui-même tentant de se protéger de Six.

    Bref, il y a énormément de possibilités et de théories qui peuvent s’entremêler et toutes peuvent fonctionner selon la façon dont on se positionne. Tout comme toi, un peu à l’image de ce que j’ai fait avec The Last of Us, j’aimerais beaucoup faire une analyse complète de l’univers du jeu pour essayer d’en dresser une théorie. Mais je préfère me laisser du temps, je ferai probablement ça d’ici quelques mois, le temps de bien m’imprégner des œuvres et de les redécouvrir à tête reposée.

    Encore bravo pour cet énième article passionnant à découvrir. C’est toujours un réel plaisir de te lire.

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci pour ton commentaire et le compliment ! Je t’avoue que je n’aurais jamais pensé à cette théorie sur Six. Mais cela démontre bien que tu as raison, l’univers est aussi cryptique que fascinant et j’espère qu’il le restera, afin que chaque joueur se l’approprie à sa manière ! Ce qui m’a fait penser à une boucle temporelle, pour l’Homme Filiforme et Mono, c’est tout simplement la façon dont on progresse dans les couloirs infinis du dernier chapitre. Ceci étant dit, ta théorie est intéressante car, après tout, on imagine bien que Six aurait pu devenir la nouvelle Dame. D’une certaine façon, elle réussit là où Mono a échoué, malgré lui. Encore que, cela dépend de ce que réserverait une « vraie » suite à Little Nightmares I ! Bon courage si tu te lances dans une telle entreprise, et à bientôt 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Que c’était passionnant à lire du début à la fin comme dossier! Chapeau pour toutes les analyses, décortications du moindre détail ou des références, il fallait le faire ! C’est fou comme le jeu plonge encore plus ses racines et détails dans des références faisant elles aussi la part belle à l’horreur ou aux réécriture du monde enfantin. Tout cela est finement analysé, ça a dû te faire un sacré boulot, mais passionnant ! Je ne connais pas du tout le jeu Very little nightmares, je crois même que j’ignorais son existence. Mais ils ont essayé plein de médias différents pour un enrichissement certain. Je pense te suivre sans aucun doute sur la chronologie des événements, aussi nébuleuse et sujette à interprétations qu’elle soit. Il est clair que le plus fascinant est la symbolique des personnages, ou ce que cela nous évoque. C’est vrai que Little Nightmares 2 a un côté très déshumanisant après l’aspect conte horrifique, il m’a fait penser à 1984 avec les télés, l’oeil, la surveillance constante, les esprits manipulés… c’est vraiment du formatage. Et j’aime énormément cette peur de devenir adulte que tu évoques, cette peur du temps qui passe qui est propre à chaque personnage, antagoniste ou non. Là aussi c’est matière à réfléchir, car nos petits antihéros risquent toujours de devenir ce qu’ils redoutent, ou des ennemis comme les Nomes. Encore un jeu de miroirs, et il y en des glaces dans la licence ! En ce sens, je te rejoins bien, il n’y a pas de morale évidente dans la licence, juste de la survie, de la peur, et beaucoup de nos craintes, de nos phobies, d’enfant ou d’adulte, poussées à l’extrême ou de manière si obscure que cela en devient dérangeant. (Les chaussures m’ont aussi beaucoup fait penser aux camps de déportation). Je suis encore fascinée par la fin du 2 et tout ce que cela implique. Par rapport à la prescience de Six sur les événements de la licence, ça voudrait vraiment dire que ce n’était pas la première fois qu’elle rencontrait Mono. Ou est-ce encore un parallèle avec ces cauchemars qu’on refait en boucle ? Ça m’a toujours intriguée que dans le 1, quand Six revient après une mort, on dirait qu’elle se réveille d’un sombre rêve.

    J'aime

    1. Merci pour le compliment ! A vrai dire, dès le premier Little Nightmares, j’avais un peu pensé à 1984, à cause de l’œil et la surveillance omniprésents ! Ah oui, c’est vrai que tes arguments font penser à une métaphore des cauchemars voire des paralysies du sommeil, quand on revoit les mêmes choses en boucle. Encore une théorie intéressante !

      J'aime

  3. Je n’ai pas encore fait les jeux de la licence Little Nightmare, c’est pourquoi je n’ai pour le moment pu lire que l’introduction, mais quelle superbe introduction à ce monde d’horreurs ! Je pense savoir quel sera le prochain de mes jeux à faire juste pour pouvoir dévorer entièrement ce dossier sans avoir peur du spoil, je reviens très vite !

    Aimé par 1 personne

  4. Roooh j’avais l’intention de lire l’article mais c’est full spoil 😦 ! Bon J’ai quand même (presque tout) lu la chronologie de cette saga. J’ignorais qu’il y avait un comic d’ailleurs. J’ai l’intention d’y jouer justement surtout depuis que j’ai vu une streameuse y jouer

    Aimé par 1 personne

  5. Eh coucou ! Ça faisait longtemps ! J’ai un retard de malade mental et je te promets de me rattraper aussi vite que je le peux. Tout comme sur Podculture d’ailleurs, je dois avoir l’équivalent de 7 ans de lecture à rattraper, quelle honte ! Ça a pris du temps mais je suis venu à bout de ton dossier et je suis surpris de me rendre compte que je suis passé à côté de tant de choses ! N’ayant jamais joué à Very Little Nightmares ces informations que tu as donné me donnent paradoxalement, encore plus envie d’y jouer, même si je sais désormais plus ou moins à quoi m’attendre, je suis heureux d’avoir pu avoir toutes ces informations avec toi. Je suis surpris qu’il y ait cette incohérence entre Little Nightmare II et VLN après ça contribue au mystère du jeu je suppose. Chaque joueur doit se faire sa propre opinion. Dossier giga complet sur lequel on sent que tu as pris plaisir à bosser. Ça fait trop plaisir de te relire ! J’enchaîne à toute !
    Ju’.

    Aimé par 1 personne

  6. J’ai enfin pris le temps de lire ce foisonnant dossier (et je suis pratiquement à jour sur le blog. Je me lirais le dernier article quand j’aurais fait It Take Two. Je veux me préserver de tout spoil pour le découvrir à fond 😊) ça se sent que tu adores la licence et que tu l’as décortiqué dans tous les sens. C’est riche d’informations et de pistes de réflexions sans devenir indigeste, bien au contraire. Je me souviens que, dans un autre échange de commentaires, tu avais dit que tu avais pratiquement l’équivalent d’un livre de théories et réflexions sur la licence. Je me demande si tu ne devrais pas essayer de concrétiser tout ce travail via Third Edition qui propose de tels types d’ouvrages. Sait-on jamais !

    Aimé par 1 personne

    1. Oh, ce serait bien qu’on débloque des trophées quand on se met à jour sur les blogs, ahah En tout cas, une fois encore, merci énormément ! Je me suis effectivement beaucoup amusé à faire ce dossier, et je suis ravie qu’il t’ait plu. J’adore les bouquins de Third Edition, mais tu crois vraiment que quelqu’un comme moi, et avec ce type d’article, peut les aborder ? Je ne sais même pas comment. Et puis, admettons que, par miracle, quelque chose se concrétise avec eux, ce serait un rêve assez dingue, et en même temps je ne te raconte pas la pression, ahah. En tout cas, je prends la suggestion comme un compliment. Merci !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s